Balle d'ovipare

1999, élastomère de silicone, pigments et coquille d'oeuf

Réalisées entre 1999 et 2001 les Balles d’ovipares sont des balles résultant du moulage d’élastomère de silicone dans des coquilles d’œufs de volatiles. Les projectiles ainsi obtenus ont une forme définie génétiquement dépendant de l’espèce animale et de l’individu dont est issu la coquille. Les légères déformations liées aux contraintes de la pondaison apportent aussi une variation secondaire contribuant à rendre chaque balle unique. Des œufs de différentes poules, de cailles, de dindes, d’oies, de pintades, de pigeons, de poules-faisanes, d’émeus ou d’autruches ont été utilisés pour ce projet. Les Balles d’ovipares ont été vendues uniquement dans leurs coquilles.
En 1999, lors d’une résidence au centre d’art de la Grancia à Serre di Rapolano en Toscane, dans le cadre de Woolways, Samon Takahashi a réalisé une série de tests sur les premières balles, mettant en évidence le caractère très aléatoire de leurs trajectoires que se soit par rebonds ou par roulements, leur conférant d’une certaine manière un semblant de vie.

Balle d'ovipare partiellement démoulée

 

Exemple de trajectoire d'une Balle d'ovipare relevée par Samon Takahashi

 

production : Le Bon Accueil
exposition : Économie de Pesanteur, La Vitrina di Venere, Animagus
collaboration : Samon Takahashi (trajectoires de balles)
voir aussi : Présence Vulturine

<<< sommaire

© Laurent Duthion 2017, crédit photo: Laurent Duthion 1999 sauf indication contraire